Ce nom est loin d’être inconnu pour les connaisseurs du rugby : 26 sélections avec le XV de France. Durant sa carrière de joueur, le talonneur originaire du Gard a porté les couleurs de la Section Paloise, de Béziers, de Sale (Angleterre) et surtout de Toulon avec qui il remporte, entre autres, la Coupe d’Europe à deux reprises (2013-2014). Après avoir mis un terme à sa carrière en 2015, il rejoint directement le staff de Pierre Mignoni à Lyon, prend en charge les avants du LOU et permet au club de remonter en Top14. Ensuite Sébastien prend du grade et devient le référent mêlée du XV de France sous l’ère Jacques Brunel (2018-2019) avant de s’occuper des avants de l’Equipe de France U20. Bienvenue à Nice Sébastien ! 

David Bolgashvili :

« Je le connais très bien. On a passé le diplôme d’entraineur ensemble donc je connais le technicien et l’homme. On avait besoin de renforcer le staff pour la conquête et son profil correspond exactement à ce qu’on recherchait de par son expérience. Il a connu l’Angleterre, le Top14 et le XV de France donc c’est un CV complet. Il va avoir un rôle sur la mêlée mais il nous apportera aussi son expérience d’ancien joueur international sur le groupe. »

Sébastien, à peine le Tournoi des 6 Nations U20 terminé et déjà aux Arboras pour la reprise de l’entrainement ? 

Oui c’est rapide ! On a terminé le Tournoi le 13 juillet (le XV de France U20 a terminé à la 2eme place) donc j’enchaine. Les équipes du championnat débutent leur préparation donc c’est normal d’être au chevet de l’équipe rapidement !

Qu’est-ce qui t’a fait venir au Stade Niçois ?

Il y a plusieurs raisons à cela, d’abord le challenge. Le club a un beau projet avec de l’ambition. Les dirigeants veulent faire monter le club et le faire perdurer dans le monde professionnel. C’est un projet que j’aime beaucoup surtout que le club se donne les moyens de remplir ses objectifs ! Après il y a aussi le fait que je connais bien David Bolgashvili (coach). On a passé les diplômes d’entraineur ensemble donc on s’est parlé facilement. Et puis Nice ! Ma famille est de Toulon donc la proximité est aussi entré en compte dans le choix. C’est un tout qui fait que c’est le bon projet pour moi !

Quelle image avais-tu du club avant ton arrivée ?

Une bonne image ! Je sais que il y a une belle histoire dans ce club, proche de sa région et de sa ville. Et puis surtout quand on voit la saison dernière on ne peut qu’avoir une bonne image ! Nice a dominé le championnat de Nationale durant la phase régulière. Malheureusement le club n’est pas monté mais on essayera de faire mieux cette année. J’aime bien le jeu que David a mis en place avec beaucoup de vitesse, de la puissance et du jeu.

… et de la Nationale ?

C’est un championnat avec beaucoup de bonnes équipes, elles ont un certain passé glorieux comme Albi, Bourgoin, Tarbes … Après il y a aussi les grosses écuries comme Soyaux Angoulême et Valence-Romans qui descendent de la ProD2. Il y aura beaucoup de candidats à la montée. C’est vraiment un ProD3 avec de belles formations, de bons joueurs de Top14 qui arrivent dans les équipes. Cette saison s’annonce compliquée mais on sera prêt à répondre au défi !

Tu arrives donc au Stade Niçois pour prendre en charge la mêlée, une phase de jeu ultra importante dans le rugby moderne…

Oui c’est çà, je suis le référent mêlée. L’an dernier Nice avait un bonne conquête donc on va poursuivre sur cette lignée et encore faire mieux. La mêlée est une phase de jeu qui peut faire basculer un match. La conquête en général peut te faire gagner un match même si tu es dominé ou moins bon que ton adversaire dans le jeu. Lorsque tu es en difficulté, si ta mêlée est dominatrice tu peux souffler et te donner un peu d’air. De toute façon dans ce sport on dit « Le rugby commence devant ». Tu dois avoir une bonne conquête et avec David on est d’accord sur ce fait : la conquête doit être la base solide de ton équipe. C’est aussi un peu l’identité de Nice. On va travailler avec les gars pour être vraiment costaud.

Justement, tu as pu rencontrer une fois les joueurs, quel est ton premier ressenti sur le groupe ?

Pour le moment je suis intervenu juste une seule fois donc je n’ai pas encore beaucoup parlé aux joueurs mais déjà c’est un groupe assez jeune. Ils ont envie de réussir et de remplir les objectifs du club. On a un groupe mixte avec des jeunes et des plus confirmés comme des joueurs revanchards. On va bosser dur pour être prêt pour la reprise. C’est difficile d’avoir un avis puisque je viens d’arriver mais je sens le groupe soudé vers cet objectif commun.