Alors que l’équipe première a terminé sa saison par une montée historique en ProD2, les Gaudermen, ont quant à eux clôturé une très longue saison usante pour les corps, mais surtout pour les têtes. Retour sur leur saison.

Si on a coutume de dire qu’une saison de rugby est longue, celle des Gaudermen en est le parfait exemple. Alors que l’équipe s’est retrouvée durant l’été pour la traditionnelle préparation estivale, le groupe n’a débuté son championnat que le 7 octobre ! Ce championnat comporte seulement 8 équipes, soit 14 matchs seulement par équipe répartis sur 8 mois. Très peu comparé au rythme des adultes qui retrouvent le terrain quasiment chaque semaine. Il est donc difficile pour le staff et surtout l’équipe de prendre le rythme des matchs. De plus, cette catégorie est la première du cycle Elite. Après être passés par les catégories jeunes, les nouveaux Gaudermen découvrent désormais un nouveau rugby et un nouveau rythme auxquels il faut s’adapter.

Ainsi, après une préparation estivale, les Gaudermen entrent dans la compétition de la meilleure des manières avec un succès sur le LOU dès la 1ère journée le 7 octobre (26-12). Derrière, les Cadets ne confirmeront pas en s’inclinant successivement face à Grenoble (48-3), Bourgoin (29-17), Valence Romans (38-10) et en obtenant un bon match nul sur le terrain d’Oyonnax (56-5). Cinq matchs joués en trois mois, exemple de la difficulté pour le groupe de pouvoir enchaîner les prestations et créer des automatismes durant la saison.

L’année 2024 ne sourira pas au groupe puisqu’il sera défait à neuf reprises sur les cinq mois de compétition et notamment lors de la dernière journée de championnat début mai.

Le mot du staff : Franck Escard, entraîneur des avants :

« Le bilan de la saison est mitigé forcément. On est tous déçus de la saison au niveau comptable. Ces longs mois ont été éprouvants pour beaucoup car on a eu une problématique énorme avec les blessures des cadres à des postes importants durant plusieurs mois. C’était compliqué de gérer et ça nous a mis en difficulté. En revanche, le groupe et le staff n’ont jamais lâché. Je tiens d’ailleurs à remercier Jeronimo Negrotto et Jonny Mace pour leur expertise sur la mêlée et la touche, c’était important pour les jeunes de partager des moments avec eux sur les phases de jeu comme celles-ci. Bastien Berenguel est aussi venu nous aider, nous apporter sa vision du rugby moderne, on en avait besoin et les garçons étaient ravis. Merci aussi à Pierre pour la vidéo, Enzo pour le jeu au pied, Olivier en charge des 3/4, Christian et Lionel nos admiratifs ! Malgré beaucoup d’obstacles, le groupe n’a jamais baissé les bras et il a progressé. Par exemple, on finit l’année sur une courte défaite face à Aix-en-Provence en ayant fait un super match. Provence est allé jusqu’en demi-finale, ils ont roulé sur la poule et on a réussi à les mettre sérieusement en difficulté grâce à l’engagement, le jeu produit, le combat et surtout l’état d’esprit qu’ont mis les garçons. Terminer la saison est un bon signe pour la suite et leur progression. Maintenant, on prépare déjà la saison suivante, on se remet en question pour savoir ce qu’on doit faire de mieux pour le prochain groupe, on discute avec le staff des Alamercery pour savoir ce qu’on peut faire pour créer un lien entre les deux catégories et créer une continuité. Pour notre staff, on aimerait avoir un soigneur avec nous en permanence, donc on cherche quelqu’un qui est intéressé. La saison sera encore plus dure car il y aura du beau monde dans la poule avec le LOU, Grenoble, Provence, Toulon, Oyonnax… On a hâte d’y être ! »

Le club tient à féliciter l’ensemble du groupe pour cette saison.

Issa Nissa !