post

Focus Stade Niçois #12 : Laurent Villa

Fan de rugby, le cannois Laurent Villa fait partie de la Holding des Entrepreneurs Azuréens, actionnaire majoritaire du Stade Niçois. À côté, il est aussi le patron du groupe Clav-RXDigital et le fondateur des enseignes Tribeca, Beef House et Beer & Beef. D’ailleurs, le groupe sera partenaire de la demi-finale ce dimanche à travers RX EAT.

Pouvez-vous présenter votre groupe ?

 Nous sommes spécialisés dans le retail/restauration sous la marque principale Tribeca. Ensuite nous avons une très forte activité digitale avec RX EAT qui transforme complétement l’écosystème de la restauration et aussi du système de la commande dans les enceintes sportives. Et puis notre troisième activité c’est la construction/promotion hôtelière et villa de luxe. C’est un groupe de plus de 600 salariés qui va surement encore s’agrandir avec un gros programme de développement.

Pourquoi avoir choisi de collaborer avec le Stade Niçois ? 

Ça fait 3 ans que nous sommes partenaires du club. Dans ce milieu tout est une histoire de rencontre. Par exemple il y a 3 ans j’ai rencontré Régis Bauché (Directeur Général du club) pour parler du club. La première année j’ai soutenu le club au niveau financier et aussi au niveau du sponsoring. Ensuite on a construit un projet ensemble pour faire venir d’autres partenaires pour faire grandir le club et remplir ses objectifs.

Justement quel est votre objectif ?

On veut être compétitif au haut niveau. Aujourd’hui l’objectif principal à court terme c’est de monter en ProD2. On n’est pas loin puisqu’il reste un match. Après on veut structurer le club et le faire pérenniser dans le temps au haut niveau et pourquoi pas viser plus haut sur le long terme. On va tout faire pour aider le club à se structurer à la fois sur le plan sportif évidemment mais aussi sur le plan marketing et financier.

Le club a déjà enclenché cette étape avec notamment la création de la holding (Holding des Entrepreneurs Azuréens) …

Oui exactement. Quand on reprend la genèse du projet, lors de notre première rencontre on a tout de suite émis l’hypothèse de créer une holding des entreprises azuréennes. A l’époque il y avait déjà des partenaires. On est allé les voir un par un pour présenter le projet. C’est comme ça qu’on a créé une holding. Elle reste familiale, on s’entend très bien et on est tous sur la même longueur d’onde. La holding est actionnaire mais on a décidé de laisser la gérance aux patrons du club, aux présidents et aux équipes.

En termes de partenariat, comment se traduit l’engagement de votre groupe ?

Aujourd’hui le partenariat se traduit par l’application RX EAT. On a développé une application de commande à la place qui va permettre à chaque spectateur de rester sur son siège et de pouvoir commander à manger et à boire. Il pourra aussi commander un maillot, une écharpe ou un masque du Stade Niçois et un membre du staff lui amènera directement à lui. Il ne bougera pas et ne manquera pas une seconde du match. On voulait en finir avec les queues à la mi-temps à la buvette pour acheter une bière ou un burger. Maintenant le supporter pourra manger et boire à tout moment et non plus attendre la pause. L’application est déjà opérationnelle et le sera dimanche pour la demi-finale.

Vous êtes aux côtés du club depuis maintenant 3 ans, quel regard vous portez sur l’avancée du projet aujourd’hui ?

C’est un regard de passionné parce que l’entreprise dans le monde du sport reste un endroit où le capital humain est important et je trouve qu’ici il y a une belle équipe. Une belle équipe sur le terrain mais aussi derrière, dans les bureaux, notamment dans l’administration et la gestion où on retrouve cet ADN familial. C’est la marque de fabrique de ce club. Je ne suis pas là pour un intérêt financier. Je suis là pour défendre un intérêt commun et collectif. Cette valeur de famille est la raison pour laquelle je me bats pour le Stade Niçois.

#IssaNissa