Un an d’attente et une grande envie de reprendre leur pratique du rugby, ce sont bien nos jeunes rugbymen Élite M14 que nous reverrons courir pour leur première journée de rencontre à l’occasion du Super Challenge de France à XV.

De nouvelles recrues, de nouvelles techniques d’entraînement et un nouveau mode d’adaptation réservés par les coachs leur permettront de rentrer dans la compétition de manière opérationnelle et préparée. Des adversaires nationaux les attendent mais c’est avec entrain et détermination que nos entraîneurs ont prévu un programme chargé et efficace pour nos jeunes niçois.

Les M14 commenceront leur championnat ce samedi 13 novembre à Marseille pour un plateau composé de Marseille et Béziers

  • Mots de nos entraîneurs de l’équipe Élites M14, Ben KEFFORD et Revaz GUIGAURI :

Après 1 an d’attente, comment voyez-vous et envisagez-vous la saison du Super Challenge de France ?

Revaz : L’année dernière nous n’avons pas eu la chance de participer aux championnats à cause de la Covid-19. Mais cette année, grâce à Ben et aux éducateurs, on espère augmenter les niveaux chez les enfants pour pouvoir jouer le Super Challenge France. On verra lors du premier match du 13 novembre, avec le manque d’effectif. On essaiera au maximum d’atteindre nos objectifs qui sont de jouer correctement et ensemble. Le résultat est quand même important mais ce n’est pas notre priorité.

Ben : Le Super Challenge France c’est aussi une chance pour nous, entraîneurs. Grâce à la compétition, nous pourrons évaluer nos techniques d’entraînements afin d’évaluer leur niveau et leur faire prendre davantage de responsabilités. Il faut rappeler que nous sommes une école de rugby, nous sommes éducatifs.
Les débutants sont aussi présents dans l’effectif et c’est ce qui construit l’esprit d’entraide au sein d’un même groupe qui voyage hors de la région et vit de superbes expériences grâce au monde du rugby.

En parallèle au Super Challenge de France Seven, ressentez-vous des joueurs plus motivés ? Retrouverons-nous certains joueurs du SCF Seven au sein du Super Challenge France ?

Ben : Les premières journées du SCF Seven ont été impressionnantes. On a joué contre de nouvelles équipes pour nous et le niveau des autres enfants a été excellent. Cela donne une vraie envie pour s’améliorer et jouer pour le Super Challenge de France à 15. C’est un groupe très homogène, avec des jeunes très motivés. Notre investissement d’entraîneurs reflète aussi des résultats encourageants. On retrouve quelques joueurs du rugby à VII dans la compétition à XV. Sur un groupe de 23 joueurs très motivés on a des joueurs de Monaco, Grasse, Villeneuve Loubet, Nice. C’est une équipe où on peut déjà retrouver quelques joueurs avec un réel niveau, très prometteur. C’est un défi pour tout le monde.

Quel est votre avis sur nos adversaires ?

Revaz : Nous n’avons pas encore beaucoup de renseignements sur nos adversaires. Mais en comparaison au Super Challenge de France Seven, on peut déjà avoir une petite idée de nos concurrents.
Le but de l’école du rugby reste vraiment centré sur le fait que les enfants prennent du plaisir tout en progressant. On leur transmet les valeurs du club et du rugby mais si on a le résultat c’est encore mieux. Je veux que chaque joueur progresse et que chacun d’entre eux trouve le niveau dont il est capable d’obtenir.

Ben : Et puis, il faut penser qu’Ils ont également des jeunes comme nous, c’est un défi pour tous les clubs. Il est vrai que Montpellier ou encore Toulon ont des grands bassins pour recruter beaucoup de joueurs dans les clubs autour de leur région. A Nice nous n’avons pas le même nombre de clubs, c’est ce qui rend l’effectif plus réduit et à un moins bon niveau. Finalement, sur le terrain ils finissent tous à 15 donc pourquoi pas ?
D’un autre côté, c’est très intéressant pour notre école de rugby car n’importe quel joueur peut jouer au meilleur niveau et c’est ce qui forme les meilleurs. L’évolution sportive individuelle avant la performance collective.

Quel regard portez-vous sur la compétition ?

Ben : Absolument, il faut penser à la victoire avant tout. Ce sont les entraînements des coachs compétiteurs et pédagogues que les enfants vont refléter sur le terrain. Ils ont une vraie envie de jouer cette année, c’est ce qui motivent autant les entraîneurs que nos jeunes niçois. Si les enfants restent en bonne santé et que l‘effectif aux entraînements est régulier, on a déjà un espoir de garder une équipe homogène et soudée, les 2 critères à acquérir pour commencer aisément la compétition.

Êtes-vous satisfaits des nouvelles recrues ?

Ben : Bien-sûr ! Bien qu’il y ait de fortes différences entre nos jeunes qui ont intégré l’équipe depuis 5 ans et les nouvelles arrivées, on retrouve une vraie entraide entre les sportifs de l’équipe. L’expérience des uns permet l’évolution des autres et ce sont exactement ces valeurs que nous voulons leur inculquer.

Quelles sont les différences mises en place par rapport à la saison précédente en termes d’entraînements ?

Ben : En parallèle à 2020 durant toute la période de restrictions sanitaires, nous avons pu faire des séances en visio les lundis, mercredis et samedis pour maintenir leurs états physique et sportif et rester concentrés sur un travail d’agilité.

Revaz : Cette année, et comme toutes les autres, nous essayons d’adapter nos techniques d’entraînement en fonction du public que nous avons en face. Nos joueurs changent de profil chaque année et malgré certains qui restent d’une année à l’autre, les nouvelles arrivées sont très différentes à chaque saison.

Quelles sont les difficultés que vous allez rencontrer durant cette saison ?

Revaz : Il y aura toujours des manques, des projets sont en train de se mettre en place et nous prospérons pour les années à venir. Notre maxime : « dans les situations compliquées, toujours retenir que le positif »

« Même si on travaille dur, il faut que les jeunes prennent du plaisir, c’est l’objectif principal »
Revaz GUIGAURI, entraîneur des Élites M14.

#IssaNissa #NissaRugby