post

Focus Stade Niçois #9 : Jérémy Malavard

Le Stade Niçois regorge de talents à tous les niveaux. L’équipe première performe chaque week-end mais le club tout entier club travaille dur pour faire rayonner l’image du Stade Niçois. Certains anciens ont notamment participé à ce projet. À la découverte d’un ancien capitaine de l’équipe première : Jérémy Malavard.  

Arrivé au Racing Rugby Club de Nice en 1995, Jeremy obtient sa première licence à l’âge de 5 ans. Année après année, il monte de catégorie en catégorie avant d’intégrer l’équipe première juste avant ses 18ans où il découvre la Fédérale 1 pendant 2 saisons. Le troisième ligne part ensuite découvrir le monde pro chez les espoirs du Racing Métro (Racing 92) pendant une saison. Par la suite il retrouve la Fédérale 1 avec Aubenas pendant 3 saisons et puis avec Grasse pour une année avant de revenir chez lui, à Nice.

Une reconversion avant l’heure

Il aura grandement participé aux aventures du Stade Niçois en Fédérale 2 et en Fédérale 1. Depuis 2016, il s’était naturellement imposé comme le capitaine et porte drapeau du renouveau du rugby niçois sous nos couleurs. Mais sans le vouloir, Jeremy aura mis fin à son parcours dans son club au stade des Arboras le 1er mars 2020 face à Céret. En effet, il a saisi une opportunité professionnelle du côté de la principauté de Monaco qui lui impose de raccrocher les crampons à 30 ans. Aujourd’hui Jeremy travaille du côté du Rocher avec le statut de « stagiaire » au sein de la police monégasque. Après plusieurs mois sur le banc des écoles avec beaucoup de pratique, il va enfin découvrir le terrain pendant environ 14 mois avant d’être titularisé. Mais entre Jérémy Malavard et le Stade Niçois, l’histoire ne s’arrête pas totalement. L’ancien capitaine reste tout de même impliqué dans le projet avec notamment quelques apparitions en bord de pelouse au plus proche du groupe notamment lors du choc face à Bourg-en-Bresse.

Jérémy Malavard, ancien capitaine du Stade Niçois : « Les 2 premiers mois ont été vraiment compliqués. J’étais triste, c’était la mort dans l’âme que j’ai pris cette décision mais je pensais à l’après rugby parce que j’arrivais à la limite d’âge pour pouvoir intégrer la police monégasque. C’est mon premier club, j’y ai commencé à 5 ans, j’ai connu le RRCN et plusieurs niveaux donc forcément ça fait quelque chose. Aujourd’hui je regarde avec attention le parcours du club. Un travail incroyable a été réalisé depuis 3 ans et on voit que ce soit au niveau administratif ou sportif que ça commence à payer. Le groupe fait une très belle saison, on espère tous qu’ils iront au bout. Le groupe, le staff, les gens dans les bureaux, le club entier est prêt pour aller voir plus haut et je pense que les niçois aussi sont prêts ! »

#IssaNissa