post

Le Stade Niçois et les chefs des toques brulées ensemble autour d’un repas gastronomique pour soutenir James LASIS !

Pour soutenir James Lasis et sa famille dans l’épreuve qu’ils traversent, le Stade Niçois s’associe au chef azuréen David Graziani pour proposer un repas gastronomique à 60 euros.

David Graziani est un grand chef niçois, il fait partie des « Toques brûlées », regroupement de chefs de la Côte d’Azur, mais aussi d’une association de chefs au «Collège Culinaire de France » chaperonnée par Alain Ducasse. Ancien joueur et aussi éducateur chez les moins de 8 ans du club, David va proposer un repas gastronomique ce weekend à 60 euros. Tous les bénéfices seront reversés à la famille de James Lasis.

David Graziani, chef niçois :

« Nice c’est ma ville, ma passion. J’ai joué pendant environ 10 ans au Stade Niçois donc j’ai été très touché par ce qu’il est arrivé à James Lasis. La seule façon que j’ai trouvé pour aider c’est cuisiner. On va proposer un repas gastronomique en 5 services avec une touche niçoise mais aussi asiatique et d’Amérique du Sud. »

La réservation se fait sur la boutique du club : https://bit.ly/3nMdeRw
Les repas seront ensuite à retirer au club house samedi 8 Mai entre 16h et 18h.


Au menu, un repas en 5 services :
– Entrée « Mer » : Céviche de dorade aux herbes niçoises choux chinois, algues wakamé et radis boules
– Entrée « Terre » : Œuf mollet, nid de Kadaif en friture, crème infusée au foin, oignon croquant
– Plat « Mer » : Rapé de courgettes blanches citron et basilic, petit pois cru, houmous mentholé, tentacules de poulpe en 2 cuissons le tout comme une salade fraicheur
– Plat « Terre » : Effiloché d’agneau à basse température, jus corsé façon barbecue fumé, écrasé de pomme de terre à la truffe d’été et piment d’espelette
– Dessert d’Émilie : moelleux chocolat et crème anglaise


Vous souhaitez payer sur place ? Passez votre commande par e-mail : ensemble@stadenicois.fr

#IssaNissa #Lasistrong

SN vs RCN | Vivez le match en direct

Pour cette 24 ème journée de championnat, le Stade Niçois reçoit Narbonne :
Cette rencontre débutera à 15h00h et sera à vivre en direct à partir de 14h50 sur Facebook et Youtube.

Voici le XV de départ proposé par David Bolgashvili et Martin Jagr :

post

SN vs RCN | Le mot du parrain du match

Le match du week-end est parrainé par Dumez Côte d’Azur !

Nous avons posé quelques questions à Cyril Dupuy, Directeur de la société Dumez Côte d’Azur et Directeur Régional chez VINCI Construction France :

1. Pouvez-vous présenter votre société ?

Dumez Côte d’Azur, filiale de VINCI Construction France, est un acteur majeur de la construction dans les Alpes-Maritimes. Dumez Côte d’Azur intervient en conception, réalisation, rénovation ou réhabilitation en site occupé pour tous types de bâtiments : logements, ouvrages haut de gamme, hôpitaux, parcs de stationnement, bureaux, groupes scolaires, gendarmeries, stades et équipements publics. Implanté à Nice et ancré dans le tissu local depuis plus de 20 ans, Dumez Côte d’Azur s’appuie sur le savoir-faire de plus de 180 collaborateurs pour donner vie aux projets de ses clients et contribuer au développement du territoire.
Dumez Côte d’Azur s’engage à vos côtés pour construire notre ville de demain.

2. Quel est votre rôle de la personne dans l’entreprise ?

Je suis Cyril Dupuy, j’ai 48 ans, je suis le Directeur de la société Dumez Côte d’Azur et également le Directeur Régional chez VINCI Construction France.

3. Pourquoi avoir décidé d’être partenaire du Stade Niçois ?

J’ai commencé par des stages en tant que manœuvre sur les chantiers, où l’on apprend le partage, la cohésion, l’abnégation et l’esprit d’équipe dans la difficulté, humilité. Ces valeurs se retrouvent dans beaucoup de sports et notamment dans le rugby, elles sont les piliers de la réussite.
On prend conscience qu’ensemble tout est possible. Le sport et le monde du travail se rejoignent, il faut un « coach », transmettre des valeurs, accompagner, encourager et c’est avec un travail collectif que l’on donne un sens à ce que l’on entreprend.
Et puis le rugby fait partie de mon histoire, j’ai commencé à jouer au rugby à 5 ans, j’étais joueur au Stade Niçois en fin de carrière. J’ai aussi transmis cette passion à mes fils, dont l’un joue en Espoirs au club il était donc logique pour moi de soutenir le club.

4. Par quelles actions se traduit votre engagement auprès du club ?

La société Dumez Côte d’Azur est partenaire du Stade Niçois depuis plusieurs années. Je parle également beaucoup du club et de son histoire dans mon réseau afin que les niçois retrouvent le chemin du stade et que le club retrouve le niveau qu’il mérite : la PRO D2

#IssaNissa

post

Focus Stade Niçois #9 : Jérémy Malavard

Le Stade Niçois regorge de talents à tous les niveaux. L’équipe première performe chaque week-end mais le club tout entier club travaille dur pour faire rayonner l’image du Stade Niçois. Certains anciens ont notamment participé à ce projet. À la découverte d’un ancien capitaine de l’équipe première : Jérémy Malavard.  

Arrivé au Racing Rugby Club de Nice en 1995, Jeremy obtient sa première licence à l’âge de 5 ans. Année après année, il monte de catégorie en catégorie avant d’intégrer l’équipe première juste avant ses 18ans où il découvre la Fédérale 1 pendant 2 saisons. Le troisième ligne part ensuite découvrir le monde pro chez les espoirs du Racing Métro (Racing 92) pendant une saison. Par la suite il retrouve la Fédérale 1 avec Aubenas pendant 3 saisons et puis avec Grasse pour une année avant de revenir chez lui, à Nice.

Une reconversion avant l’heure

Il aura grandement participé aux aventures du Stade Niçois en Fédérale 2 et en Fédérale 1. Depuis 2016, il s’était naturellement imposé comme le capitaine et porte drapeau du renouveau du rugby niçois sous nos couleurs. Mais sans le vouloir, Jeremy aura mis fin à son parcours dans son club au stade des Arboras le 1er mars 2020 face à Céret. En effet, il a saisi une opportunité professionnelle du côté de la principauté de Monaco qui lui impose de raccrocher les crampons à 30 ans. Aujourd’hui Jeremy travaille du côté du Rocher avec le statut de « stagiaire » au sein de la police monégasque. Après plusieurs mois sur le banc des écoles avec beaucoup de pratique, il va enfin découvrir le terrain pendant environ 14 mois avant d’être titularisé. Mais entre Jérémy Malavard et le Stade Niçois, l’histoire ne s’arrête pas totalement. L’ancien capitaine reste tout de même impliqué dans le projet avec notamment quelques apparitions en bord de pelouse au plus proche du groupe notamment lors du choc face à Bourg-en-Bresse.

Jérémy Malavard, ancien capitaine du Stade Niçois : « Les 2 premiers mois ont été vraiment compliqués. J’étais triste, c’était la mort dans l’âme que j’ai pris cette décision mais je pensais à l’après rugby parce que j’arrivais à la limite d’âge pour pouvoir intégrer la police monégasque. C’est mon premier club, j’y ai commencé à 5 ans, j’ai connu le RRCN et plusieurs niveaux donc forcément ça fait quelque chose. Aujourd’hui je regarde avec attention le parcours du club. Un travail incroyable a été réalisé depuis 3 ans et on voit que ce soit au niveau administratif ou sportif que ça commence à payer. Le groupe fait une très belle saison, on espère tous qu’ils iront au bout. Le groupe, le staff, les gens dans les bureaux, le club entier est prêt pour aller voir plus haut et je pense que les niçois aussi sont prêts ! »

#IssaNissa